Thaïlande: Les ministres volontaires sur le terrain pour aider par tous les temps

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les ministres volontaires de Scientologie de Si Racha, Thaïlande, apportent leur aide par tous les temps.

Les ministres volontaires de Si racha, Thaïlande, ont célébré leur quatrième anniversaire en renouvelant leur engagement au service de la collectivité

Sur la côte thaïlandaise, à 95 km au sud de Bangkok, l’équipe de scientologues bénévoles de la ville de Si Racha a célébré le quatrième anniversaire de sa création. Au cours de ces quatre années, ils se sont fait la réputation de gens à qui l’on peut demander de l’aide quelles que soient les circonstances.

Formé en 2010 lors du passage dans la région de la tournée de bienfaisance des ministres volontaires de Scientologie d’Asie du Sud-Est, ce groupe est actif dans les bons comme dans les mauvais jours.

Ils sont sur le terrain tout au long de l’année : en février dernier, ils ont aidé les enfants d’une école à surmonter leurs difficultés à étudier et à apprendre en leur enseignant les méthodes d’étude développées par Ron Hubbard - l’un des 19 thèmes du Manuel de Scientologie. La même semaine, ils ont présenté aux infirmières d’un hôpital tout proche les procédés d’assistance spirituelle de Scientologie, des techniques s’adressant aux facteurs mentaux et spirituels qui précipitent et prolongent les maladies et les blessures.

En 2011, alors que les deux tiers du pays étaient inondés par la mousson la plus violente depuis un demi-siècle, menaçant 2,6 millions de personnes, les ministres volontaires ont travaillé côte à côte avec les membres des équipes de secours, apportant de la nourriture et du matériel aux victimes réfugiées sur le toit de leur maison. Ils ont préparé et emballé des repas pour une partie des centaines de milliers de réfugiés accueillis dans les abris. Ils ont aussi administré des procédés d’assistance spirituelle pour aider les victimes à se remettre du stress et du traumatisme.

Après la fin du sinistre, ils ont continué à travailler avec les responsables locaux, les accompagnant lors de leurs visites mensuelles dans les villages isolés afin d’apporter l’assistance dont ceux-ci avaient besoin.

Mettant en pratique leur slogan : “ Quel que soit le problème, on PEUT y faire quelque chose ”, ils aident tout au long de l’année les habitants de la région à améliorer leurs conditions de vie, organisant des séminaires et des conférences sur les outils pratiques présentés dans le Manuel de Scientologie.

Le programme des ministres volontaires a été expressément conçu pour être utilisé aussi bien par les scientologues que par les non scientologues. Quelle que soit sa culture ou ses croyances, n’importe qui peut se former en tant que ministre volontaire et se servir de ces outils pour aider sa famille et sa communauté. Tous sont les bienvenus.

Transcendant toutes les frontières ethniques, culturelles et religieuses, le programme des ministres volontaires est destiné à tous ceux qui ont besoin d’aide. La formation de ministre volontaire est gratuite. Elle est à la disposition de toute personne qui souhaite aider les autres, sur le site des ministres volontaires www.volunteerministers.org.

L’église de Scientologie vient de publier une nouvelle brochure : Scientologie, notre aide : les ministres volontaires de Scientologie – On peut y faire quelque chose, pour répondre aux demandes d’informations sur ce programme caritatif. Pour en savoir plus ou lire un exemplaire de la brochure, visitez le site www.scientologie.fr .

En créant le programme des ministres volontaires, Ron Hubbard écrivit: “Si quelqu’un n’aime pas le crime, la cruauté, l’injustice et la violence de cette société, il peut y faire quelque chose. Il peut devenir un ministre volontaire et aider à civiliser cette société, à lui apporter conscience, bonté et amour, et à la libérer du calvaire en y insufflant confiance, décence, honnêteté et tolérance.”

Contact presse : 01.53.33.52.09

Cliquez ici pour vous désinscrire

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »