Drogue: dans 23% des accidents mortels, au moins un conducteur ou piéton était positif au dépistage de stupéfiants.

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Au cours de l’examen de la loi santé présentée jeudi dernier, le Sénat a voté pour la méthode du prélèvement salivaire sans avoir recours ensuite à la prise de sang. Objectif : simplifier la constatation de l’infraction concernant l’usage de stupéfiants au volant.
Suite à un prélèvement salivaire positif, les forces de l’ordre devaient jusqu’à présent emmener l’automobiliste dans un service d’urgence afin d’effectuer un prélèvement sanguin pour constater l’infraction.
Bientôt, les prélèvements salivaires seront envoyés directement en laboratoire pour être analysés, sans passer par la case prise de sang.
L’adoption de cette procédure de contrôle devrait améliorer la lutte contre la consommation de stupéfiants au volant. La secrétaire d’Etat à la santé rappelle qu’une expérimentation de la méthode a été menée de décembre 2014 à juin 2015 dans 11 départements, avec des résultats concluants.

Selon les chiffres de l’année 2014, plus de 130.000 contrôles anti-drogue ont été menés par les forces de l’ordre. Durant cette période, dans 23% des accidents mortels, au moins un conducteur ou piéton était positif au dépistage de stupéfiants.

L’action menée est efficace mais ce n’est pas la seule possible. Nous devons apporter la connaissance concernant les drogues dès le plus jeune âge.

Un enfant et un adolescent bien éduqués sur le sujet des drogues peuvent être plus déterminés à refuser la drogue quand elle se présente à eux. Cette éducation doit être faite à une échelle nationale pour que la prévention soit efficace avant la répression. L’association “Non à la Drogue, Oui à la Vie” agit dans le domaine de la prévention depuis maintenant 25 ans et nous continuons chaque semaine notre distribution sur toute la France. Des centaines de milliers de livrets sur “La vérité sur la drogue” ont éduqués des jeunes , parents, professeurs, éducateurs et bien d’autres encore. Cette campagne est entièrement financée par les scientologues. L’Association Internationale des scientologues a aidé à ce que plus de 62 millions de livrets éducatifs sur les dangers des drogues soient distribués, et ses spots d’information sur le sujet ont sensibilisé plus de 260 millions de téléspectateurs dans 123 pays.

Les scientologues sont fiers de travailler sans relâche pour qu’un jour nous puissions vivre dans un monde sans drogue.

Pour plus d’information sur les programmes éducatifs laïques parrainés par l’Eglise de Scientologie, consultez : http://www.scientologie.fr/how-we-help/voice-for-humanity/

Contact : 01.53.33.52.09

Cliquez ici pour vous désinscrire

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »