Alcool : comment prévenir chez la femme enceinte les conséquences

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les bénévoles de l’association Non à la drogue, Oui à la vie se sont rendus au Stade de France le samedi 16 septembre à l’occasion du concert des INSUS et y ont distribué 1600 livrets d’information sur les dangers des drogues et notamment de l’alcool. Ils ont été aussi très actifs  à Angers,  à Pau ; à Orléans et bien d ‘autres villes pour prévenir des dangers des drogues. Cette semaine l’accent a été mis sur les dangers de l’alcool et des femmes enceintes.

Lorsqu’il est consommé par des femmes enceintes, l’alcool passe par le sang, s’introduit dans le placenta et contacte le fœtus. L’alcool peut endommager le fœtus à tout stade de la grossesse, mais le danger est énorme durant les premiers mois.

Dans Sciences et Avenir, La Ministre de la santé, Agnès Buzin, aurait déclaré qu’en France : « environ 8.000 enfants naissent chaque année avec le cerveau lésé par l’alcool ». Ceci dû au fait que presque qu’un quart des femmes continuent de consommer des boissons alcoolisées pendant leur grossesse. Ces chiffres sont alarmants !

Parmi ces 8.000 enfants, plus de 800 présenteraient le syndrome d’alcoolisation fœtale, la forme d’atteinte la plus grave concernant l’exposition prénatale à l’alcool.

Le magazine Sciences et Avenir révèle également que seulement « un tiers des Français jugent qu’ils existent un risque pour le bébé dès le premier verre consommé » et que « 21% des Français pensent qu’il est conseillé de boire un petit verre de vin de temps en temps pendant la grossesse ».

Il est donc évident que bon nombre de Français minimisent encore les dangers d’une faible consommation d’alcool pendant la grossesse.

Santé publique France a d’ailleurs lancé le 9 septembre dernier une nouvelle campagne nationale d’information dans la presse, sur internet, auprès du grand public et des professionnels de santé. Le message clé étant « vous buvez un peu, il boit beaucoup ». Le but étant de promouvoir une tolérance zéro pendant la grossesse.

Il est en effet vital d’informer les Français des méfaits des drogues. C’est pourquoi les bénévoles de l‘association Non à la drogue, Oui à la vie continuent leur campagne de prévention auprès des jeunes et des adultes afin de les sensibiliser sur les réels dangers que ces drogues peuvent entraîner dans leur vie.

Contact : Catherine Cros, Présidente

http://www.nonaladrogue.org/

https://www.facebook.com/info.drogue/

nonaladrogueouialaviefrance@gmail.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »