Les dealers touchent les mineurs à la sortie des collèges

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les bénévoles de l’association Non à la drogue, Oui à la vie ont distribué plus de 10 000 livrets de prévention sur les dangers des drogues encore cette semaine sur toute la France  ( Paris, Lyon, Bordeaux , Angers, Vannes et bien d ‘autres villes ….)

Un jeune lavallois de 20 ans a récemment été arrêté. De l’argent et des sachets de cannabis ont été trouvés chez lui. Lors de sa garde à vue, il a avoué avoir vendu trois kilos de résine de cannabis depuis le mois d’avril à des élèves d’un lycée de Laval. Après des recherches techniques, la police a identifié une dizaine de lycéens consommateurs.

La dernière étude ESPAD 2015 (European School Project on Alcohol and other Drugs) que l’OFDT (Observatoire français des drogues et des toxicomanies) a publié, montre une importante consommation du cannabis au collège et au lycée. 6642 lycéens français ont été interrogés lors de cette étude et celle-ci révèle que 6% des élèves de seconde en font un usage régulier, 19% en consomment mensuellement et 35% ont déjà expérimenté le cannabis. Ces chiffres sont plus importants pour les élèves de première et encore plus en terminale. En effet, plus d’un élève de terminale sur deux a déjà expérimenté le cannabis (54%). L’étude révèle également que l’expérimentation de cette drogue commence dès le collège.

Alors qu’un élève a besoin de toutes ses capacités afin d’assimiler le contenu du programme scolaire, le cannabis peut ainsi nuire à leurs capacités en provoquant des problèmes de concentration, de l’apathie, de la somnolence ou encore une aptitude réduite à apprendre et à retenir. Cette drogue a également des effets plus dangereux tels que l’affaiblissement du système immunitaire ou bien l’accélération du rythme cardiaque.

« Faire la morale aux jeunes, ça ne marche pas », estime Danièle Jourdain-Ménninger, la présidente de la Mildeca. « Il faut que les parents et les médias déconstruisent l’image du cannabis et débanalisent son usage. »

La prévention à l’école et au collège est plus que nécessaire. Il faut informer les élèves sur les réels dangers des drogues avant qu’un camarade dealer ne s’en charge.

Le but de l’association Non à la drogue, Oui à la vie est la prévention. Depuis 1992, elle distribue des livrets gratuits qui permettent à tout un chacun de connaître les effets des drogues les plus courantes. Des kits pédagogiques existent également pour tout éducateur qui souhaiterait aborder le sujet et des conférences sont données chaque mois auprès d’étudiants et de parents.

Contact :

Catherine Cros, Présidente

06 63 78 72 44

www.nonaladrogue.org

nonaladrogueouialaviefrance@gmail.com

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »